Le parcours de la Boutonne, à l'amont de Saint-Jean-d'Angély alimentait au XIXème siècle près de 180 moulins à grains, à huile, à poudre et à draps.

 Ces usines hydrauliques ont fortement contribué à l'artificialisation et à l'étagement du lit de la rivière, matérialisés par des kilomètres de biefs et de nombreux ouvrages.

 Les moulins présentent aujourd’hui un intérêt patrimonial et contribuent également au bon fonctionnement de la rivière. Ils restent néanmoins complexes à gérer, avec un souci de compromis entre abandon et conservation des ouvrages privés encore stratégiques pour la régulation des écoulements. Aujourd’hui, même si la vocation usinière n’existe plus, ces moulins sont des sites privilégiés pour le tourisme et certains sont transformés en restaurant, chambres d’hôtes…

 La gestion des moulins est essentielle pour les maintiens de niveaux d'eau au printemps et à l'été (ouvrages relevés), ainsi que pour le libre écoulement des crues hivers (ouvrages abaissés en grand).

 Dans ces périodes de gestion à risque, des arrêtés préfectoraux d'interdiction de manoeuvre de vannes (laisser fermé ou ouvert) sont édités, affichés en mairie et à respecter règlementairement. A défaut, des mesures de police et verbalisations sont prises par les services de l'Etat.

 Afin de faciliter la compréhension du rôle hydraulique des moulins, et leur bonne gestion, le SYMBO a édité un guide à destination des propriétaires, locataires, vendeurs, notaires... précisant les informations utiles, les contacts à solliciter en cas de besoin. Il est téléchargeable ici.